Outils pour utilisateurs

Outils du site


2014

Le logiciel libre et les élections municipales de 2014

Liens intéressants

<note>Extrait de la délibération adoptée le 26 avril 2013
Fourniture de logiciels Microsoft avec droits d'usage
Il s'agit d'un marché à bons de commande avec minimum et maximum et un seul opérateur économique d'une durée de trois ans à compter de sa notification. Il s'agit de fournir les droits d'usage des logiciels Microsoft et les mises à jour des logiciels (“software assurance”) Microsoft. Les montants du marché s'établissent comme suit :
- Montant minimum : 900 000,00 € H.T.
- Montant maximum : 3 350 000,00 € H.T.
L'attributaire du marché est l'entreprise SCC SA dont le siège social est situé 96, rue des Trois Fontanot à Nanterre Cedex (92 744) \\</note>

1- Planning des actions

* Courant Octobre : envoi du mail de contact
* Mi-Novembre: contact de presse afin de faire savoir que Linux Quimper est en train d'interroger les candidats, et communication sur la date de publication finale des réponses des candidats
* Décembre à Janvier : Attente des retours candidats
* Février : contact presse pour la publication finale des réponses des candidats.

2- Organismes de presse concernés

* Télégramme
* Ouest France
* Côté Quimper

3- Liste des candidats a contacter :

* EELV
* Parti de Gauche
* PC
* Front de Gauche
* PS
* UDI
* Modem
* UMP
* etc…

4- Contenu du mail de contact :

Bonjour,

Votre parti a fait savoir qu'il participera aux prochaines élections municipales à Quimper Nous souhaitons vous rencontrer pour vous présenter “Le Pacte du Logiciel Libre pour les municipales 2014”. Cette campagne nationale à l'initiative de l'APRIL (www.april.org) a pour but de promouvoir l’usage des logiciels libres et demander aux candidats de s'engager sur les deux points suivants : faire développer et utiliser prioritairement des logiciels libres et des standards ouverts dans les établissements, administrations, services et lieux publics placés sous l'autorité de la collectivité ou gérés par ses partenaires, accompagner systématiquement ces initiatives en sensibilisant aux logiciels libres et aux standards ouverts les publics amenés à en bénéficier.

En 2014, ces élections municipales se tiendront dans un contexte de crise économique et de difficultés budgétaires. La maîtrise des coûts sera un enjeu incontournable. Nous pensons que l'utilisation accrue et volontariste des Logiciels Libres peut participer à cette maîtrise des dépenses. L'exemple du choix de logiciels propriétaires fait par le conseil municipal de Quimper le 26 avril 2013, pour les droits d'usage de logiciels Microsoft et de leurs mises à jour pour une durée de 3 ans d'un montant compris entre 900.000 € et 3.500.000 € aurait pu être évité par un recours à des solutions libres

L’argent investi dans les logiciels libres génère de l’activité localement et aide au développement d’une économie créatrice d’emplois locaux et profitent à tous les acteurs (éditeurs, prestataires de services et consommateurs) plutôt qu’aux éditeurs transnationaux. Le modèle économique des logiciel libres n’est pas basé sur la rente (vente de licences) mais sur l’innovation et la prestation de services à valeur ajoutée tel que le conseil, l’intégration, la formation ou encore les développements spécifiques.

La fracture numérique est aussi un sujet lié à cette crise économique. Notre investissement auprès du centre social des Abeilles depuis 2009 aura permis de redistribuer plus de 600 ordinateurs qui risquaient la destruction pure et simple. Ces machines reconfigurées avec Linux, le système libre équivalent à Windows de Microsoft et MacOs d'Apple, aura permis de leur redonner une seconde vie qui a profité à des personnes en situation financière précaire et aux associations de l'économie sociale et solidaire. Notre action, si elle n'est pas négligeable, demande à être généralisée pour réduire efficacement cette fracture numérique

L'actualité nous laisse à penser que la sécurité informatique sera aussi un enjeu fort des politiques numériques. Nous pensons que le recours aux logiciels libres est un passage obligé pour la maitrise de cette sécurité. Les logiciels libres sont ouverts et peuvent être étudiés, à l'inverse des logiciels propriétaires. Cette ouverture permet de savoir ce que fait exactement le logiciel, ce qui n'est pas possible dans le cas d'un logiciel propriétaire

Dans l'attente de votre réponse, acceptez nos cordiales salutations

(en pièce jointe le pacte du logiciel libre)

5- Argumentaire :

Reprise des dossiers de présentation et de presse de JFL2010 et du Cahier spécial élections locales 2008 de l'April <note> Logiciels libres et standards ouverts : enjeux pour les collectivités

L'un des enjeux majeurs de l'administration électronique est l'utilisation de technologies interopérables, c'est à dire capables de communiquer avec d'autres technologies, existantes ou futures. C'est d'ailleurs ce qui a conduit l'État à publier le Référentiel Général d'Interopérabilité qui préconise l'utilisation de standards ouverts au sein de l'État et des collectivités locales. Les standards ouverts sont en effet le meilleur moyen pour garantir l'accessibilité des données et leur pérennité dans l'espace et le temps, en toute indépendance, sans favoriser le maintien ou l'émergence de monopoles reposant sur la mise en captivité de l'utilisateur. Une collectivité qui utilise des standards ouverts aujourd'hui est sûre que les citoyens pourront accéder demain aux documents qu'elle publie, quelles que soient les stratégies des acteurs du marché du logiciel. D'autres enjeux pour les collectivités sont la maîtrise des coûts, la sécurité informatique, l'aide au développement d'une économie créatrice d'emplois locaux et la réduction de la fracture numérique. Notre but de vous éclairer sur ces enjeux et de mettre en valeur les opportunités offertes par le Logiciel Libre pour y répondre. Vous y trouverez également des clés pour la mise en œuvre de projets Logiciel Libre

Linux-Quimper

Linux-Quimper est un groupe informel d'utilisateurs de GNU/Linux qui s'est constitué sur Quimper fin 2006 autour de quelques passionnés, d'un site internet www.linuxquimper.org et de son forum. En sept ans ce groupe s'est beaucoup développé et a montré sa capacité à animer des événements autour des logiciels libres, ainsi qu'à collaborer avec d'autres acteurs locaux (ateliers informatique municipaux, associations locales d'utilisateurs de logiciels libres, structures socio-culturelles, entreprises en rapport avec le monde informatique, etc.).

Linux-Quimper est un collectif d’une trentaine de personnes et d’une centaine en périphérie (on ne compte plus ceux que l’on a croisés !). Ce n’est pas une association loi 1901 ni un prestataire de service mais plutôt un lieu de partage et de diversité des usages, des expériences, des compétences, des engagements, des points de vue, des solutions techniques. En parallèle, des outils de communication, et de travail collaboratif ont été mis en place et sont administrés par les membres de Linux-Quimper : forum d'entraide et de discussion (plusieurs centaines de personnes inscrites), wiki (écriture collaborative de documents), serveurs informatiques.

Linux-Quimper s'inscrit dans les réseaux de Groupes d'utilisateurs de GNU/Linux, de FreeBSD et de logiciels libres (GUL ou LUG) régionaux. Il a organisé ou a participé à des install-parties, des redistributions d'ordinateurs, les JFL2010 à Quimper, des rencontres régulières comme le last-lundi, le dernier lundi du mois et des lan-parties (revue de presse en annexe)

Install-parties

Une install partie est une réunion qui permet de faire se rencontrer des utilisateurs plus ou moins expérimentés des systèmes basés sur des logiciels libres tel que Linux et des personnes désirant découvrir ces systèmes et les installer sur leur ordinateur.

Redistribution d'ordinateurs

Depuis octobre 2009, Linux Quimper apporte son aide et sa compétence technique au centre social des Abeilles de Quimper dans la redistribution d'ordinateurs déclassés par des administrations. Il reconfigure ces ordinateurs sous le système GNU/Linux et les équipe d'une suite de logiciels libres (suite bureautique OOo, navigateur firefox, logiciel de messagerie, etc…). Cette redistribution s’adresse à des personnes en situation financière précaire et à des associations de l’économie sociale et solidaire. En quatre ans, c'est plus de 600 ordinateurs qui ont été redistribués.

JFL2010 (2èmes journées finistériennes du libre)

Après Finix à Brest en octobre 2009, Linux Quimper a organisé la seconde édition des Journées Finistériennes du Libre en partenariat avec la ville de Quimper, des établissements d'enseignement, des associations de Quimper, des GULL du Finistère et le soutien de la région Bretagne. Ces JFL2010 se sont déroulées à Quimper et plus généralement en Cornouaille du lundi 27 septembre au samedi 27 novembre 2010. Ces JFL2010 auront permis de toucher plus de 1 000 personnes garce à une exposition, 20 conférences, 12 ateliers, 3 workshops de 12 jours et 2 install-parties. L'objectif de Linux Quimper de sensibiliser un large public aux logiciels libres et de permettre aux professionnels et aux utilisateurs de technologies numériques de rencontrer celles et ceux qui participent au développement d'une informatique sûre, raisonnable, accessible à tous, véhiculant une éthique citoyenne et durable, aura été atteint. Au cours de ces journées, le Logiciel Libre a été présenté, expliqué mais également l'esprit du Libre a été abordé qui s’étend bien au-delà de l’informatique. Des thèmes comme la publication et le partage du savoir, l'économie sociale et solidaire, le matériel libre, la culture et la création numérique ont été explorés. L'ensemble des enregistrements audio-vidéo de ces JFL2010 sont disponibles sous licence Creative Commons sur le site www.jfl2010.fr

Rencontres mensuelles

Le dernier lundi de chaque mois une réunion publique est organisée depuis 2007 qui permet aux personnes intéressées de s'informer régulièrement sur le logiciel libre, de partager des connaissances, ou de s'entraider à surmonter des problèmes techniques. Elles réunissent en moyenne une quinzaine de personnes.

LAN-Parties

Une LAN partie est un rassemblement éphémère au cours duquel un groupe de participants, ayant chacun un ordinateur attribué, joue en réseau local à des jeux vidéo multijoueurs. Les raisons de tels événements ne sont pas uniquement de pouvoir bénéficier d'un très haut débit pour le jeu. Les participants profitent de ces rassemblements pour rompre la barrière impersonnelle propre aux rencontres sur Internet, et également pour échanger directement des connaissances en informatique (dixit wikipedia).

GNU/LINUX

GNU/Linux est le nom couramment donné au système d'exploitation GNU, fonctionnant avec le noyau Linux. C'est une implémentation libre du système UNIX respectant les spécifications POSIX. Ce système est né de la combinaison entre le projet GNU, de développement d'un système d'exploitation libre, lancé en 1983 par Richard Stallman, avec le noyau de système d'exploitation Linux, développé par Linus Torvalds et des milliers de contributeurs depuis 1991. GNU/Linux est le système le plus utilisé sur les super-ordinateurs et les smartphones. Sur les serveurs informatiques, le marché est partagé avec les autres Unix et Windows. Il est largement utilisé comme système embarqué dans les appareils électroniques : télévision, modem, GPS, etc. Il reste en revanche minoritairement utilisé sur sa plate-forme d'origine, les ordinateurs personnels. Le système avec toutes ses applications est distribué sous la forme de distributions GNU/Linux comme Ubuntu, Debian, Archlinux, Red Hat et Slackware.

Le logiciel libre

Les logiciels libres sont des logiciels comme les autres. Ils s'en distinguent sur le terrain juridique. Ils sont protégés contre l'appropriation Un logiciel libre est un logiciel dont la licence dite « libre » donne à chacun de ses utilisateurs (et sans contrepartie) quatre libertés fondamentales :

  • 1. droit d'utiliser,
  • 2. d'étudier,
  • 3. de modifier,
  • 4. de dupliquer, et de diffuser (donner et vendre) ledit logiciel.

Richard Stallman a formalisé la notion de logiciel libre dans la première moitié des années 1980 puis l'a popularisée avec le projet GNU et la Free Software Foundation (FSF). Les logiciels libres constituent une alternative à ceux qui ne le sont pas, qualifiés de « propriétaires » ou de « privateurs ». Depuis la fin des années 1990, le succès des logiciels libres, notamment de GNU/Linux, suscite un vif intérêt dans l'industrie informatique et les médias. La notion de logiciel libre ne doit se confondre ni avec celle de logiciel gratuit (freewares ou gratuiciels), ni avec celle de sharewares, ni avec celle de domaine public. Quelques logiciels libres Les logiciels libres se trouvent et peuvent remplacer les logiciels propriétaires dans tous les secteurs : usage professionnel privé, usage professionnel public, domestique. Parmi les logiciels libres les plus connus du grand public figurent :

  • Linux, le noyau du système d'exploitation GNU/Linux ;
  • le navigateur web Mozilla Firefox ;
  • les navigateurs web Safari et Google Chrome sont basés sur des logiciels libres bien que leurs versions binaires (celles proposées au téléchargement) ne le soient pas et intègrent des composants non-libres ;
  • la suite bureautique OpenOffice.org et LibreOffice ;
  • le lecteur multimédia VLC ;
  • le logiciel de retouche d'image, GIMP ;
  • le serveur HTTP Apache ;
  • les gestionnaires de base de données MySQL et PostgreSQL ;
  • la messagerie électronique Mozilla Thunderbird.

</note>

/data/repository/lnxkemper/data-wiki/pages/2014.txt · Dernière modification: 2013/10/28 23:02 par Reunig Kozh